logo loof

Royal Canin

Actualités

Connexion

Visiteurs

704955
Aujourd'huiAujourd'hui268
HierHier431
SemaineSemaine1966
MoisMois6939
TotalTotal704955

Qui est en ligne ?

Nous avons 45 invités et aucun membre en ligne

Nos chats se présentent - Page 1

Eros

Pour toutes celles et ceux qui ont eu le bon goût de venir à l’Assemblée Générale du Club, la récompense, cette fois, c’était Moâ.

C’est vrai que j’ai fait mon p’tit effet. J’ai bien noté qu’il y avait quelques candidats (candi-dates) au kidnapping !

J’espère bien ne pas avoir du succès qu’avec les humains… avec mon nom j’annonce la couleur…

J’ai déjà démarré ma carrière, début octobre, à Grasse, avec une belle expo (176 chats) et j’ai fait le best in show samedi et dimanche ! Je me suis montré souriant, aimable, ronronnant… ce qui a achevé de liquéfier les quatre juges présents.

A la maison, je suis très « espiègle » dit ma nouvelle mère humaine… Je suis TRÈS copain avec un ancien roi des podiums « Orphée », un pote qui la ramène parce que sa première maîtresse était une danseuse du Crazy Horse… et qui me parle de ses expos, comme les grognards de Napoléon parlaient de leurs campagnes.

J'ai été un chat plutôt discret jusqu'à maintenant dans cette gazette... Il est temps de me présenter. Je suis Bermude de Betty Blue, sœur de Buster, Berlioz et B'Lynette à qui je passe un coucou !Voici quelques-uns de mes goûts, en vrac...

Ouf !!! Les chatons de Douchka sont enfin nés. Ils sont quatre, deux sont mort-nés hélas, le troisième est né normalement et le quatrième par césarienne. La maman n’a pas de contraction et ne pousse pas pour expulser ses petits. Le vétérinaire doit intervenir pour la naissance du dernier chaton.

Une grande épreuve se termine pour la chatte et ses petits, mais aussi pour la propriétaire de Douchka, Fabienne Rey. C’est la première fois et dans quelles conditions que Douchka met au monde des petits. Bref tout va pour le mieux maintenant, le plus dur est passé !!!

Aladar1


“Se dice que en Ulthar, que se encuentra más allá del río Skai, ningún hombre puede matar a un gato; y ciertamente lo puedo creer mientras contemplo a aquel que descansa ronroneando frente al fuego. Porque el gato es críptico, y cercano a aquellas cosas extrañas que el hombre no puede ver. Es el alma del antiguo Egipto, y el portador de historias de ciudades olvidadas en Meroe y Ophir. Es pariente de los señores de la Selva, y heredero de los secretos de la remota y siniestra África. La Esfinge es su prima, y él habla su idioma; pero es más antiguo que la Esfinge y recuerda aquello que ella ha olvidado”, empieza H.P. Lovecraft su relato Los gatos de Ulthar (1920) en el que se descubre como un fiel defensor de estos elegantes felinos que nos tienen ensimismados. Otros grandes literatos de la historia se erigen como amantes de tan fascinantes animales; Baudelaire (El gato), Edgar Allan Poe (El gato negro), Pablo Neruda (Oda a un gato), Jorge Luis Borges (Poema a un gato), Lewis Carrol (El gato de Cheswire) e incluso Ernest Hemingway convive en La Habana con 34 gatos mientras escribe Adiós a las armas e Islas en el Golfo. También mencionar a Honoré de Balzac que nos dedica una bonita historia Penas del corazón de una gata inglesa, en la que habla de una gatita inglesa llamada Beauty, enamorada de un gato francés de nombre Brisquet, resultando una aguda sátira de costumbres que tiene la virtud de que por su causa se crea en Francia la Sociedad Protectora de Animales, apoyada por intelectuales de finales del s.XIX como Victor Hugo y Guy de Maupassant.

Voilà, c’est arrivé ! J’ai 8 mois, il fallait que je les ai un jour… mes chaleurs ! C’est la hantise de mes maîtres depuis que je suis dans la famille. POURQUOI ??? D’une, ils devaient appréhender les nuits blanches dues aux chansonnettes que je leur réservais…

Et de deux, et c’est surtout pour ça ! Je ne vis pas seule à la maison : il y a AZZARO, un mâle bleu russe non castré, de 6 mois mon aîné. Vous imaginez !!! J’ai un chéri rien qu’à moi ! Mais voilà, mes chaleurs débarquent pour la première fois, ils me disent que je suis encore trop jeune, et je me retrouve séparée de mon adoré… Oui, parce qu’avec AZZARO c’est le grand amour ! Câlins, bisous, léchouilles, jeux, repas, dodos… on partage tout ! Bon, les deux premiers jours, j’y vais doucement : je miaule un peu plus souvent et plus rauque aussi. Puis dans la nuit( tous les chats sont gris ! Hiiiiiiiiii) je commence mes vocalises….

Avertissement : ce texte raconte l’histoire d’une rencontre entre un grand enfant et une petite boule d’amour née il y a un an et demi.

Lecteur, je te demande de l’indulgence, car si l’amour est intense comme le vert et profond comme le bleu, il est difficile de l’emprisonner dans une page blanche. Oublie donc les mots, efface les lignes et laisse-toi emporter par les élans de ton coeur. Lâche la bride à ton imagination et redeviens un enfant. Alors la magie opèrera et nous serons unis par la même passion.

Lynet

Dring ! Dring !.. « C’est Isabelle, ta masseuse préférée ! ». Clic, la porte s’entrebâille, puis s’ouvre. Et qu’est ce que j’aperçois : un petit chaton argent, avec un petit nez tout pointu, un œil perçant et intrigué… et tant de tendresse dans son regard, de délicatesse dans ses mouvements, d’élégance dans sa démarche ! Une petite brindille !

— Mais… à qui ai-je l’honneur ?

— C’est Lynet… de « Desperate Housewives. »

Esther

Hannah m’a dit : « il faut écrire l’histoire d’Esther ! Elle est trop rigolote ! »

Esther, c’est notre miss d’un an, Hannah, c’est notre fillette de 6 ans : toutes les deux doivent avoir dans la correspondance humains / chats le même âge… Et une grande complicité les unit.

Esther, c’est aussi officiellement Esmeralda : deux prénoms riches d’échos. Vitalité, grâce, indépendance, caractère facétieux, voilà en quelques mots Esther, notre danseuse. Pour brosser un portrait un peu plus détaillé, il faut évoquer une de ses journées…

Tout d’abord, Esther se lève, s’étirant pour faire valoir son corps souple et longiligne. Si la porte de la chambre d’Hannah est restée ouverte, c’est du lit de sa petite maîtresse qu’elle saute après lui avoir râpeusement léché la main, sa façon à elle de la réveiller, ce qui fait rire Hannah aux larmes.

Dym et Daph

Comme dans la chanson, «nous sommes des sœurs jumelles, nées sous le signe des gémeaux…». Enfin pas tout à fait, puisque nous sommes nées toutes les deux, ainsi que le reste de notre fratrie, notre autre sœur et notre unique frère, le 12 février 2008 du côté de Lille, Chemin des Rêves Bleus chez Anne et Jean-Pierre, deux « raides dingues » de chats. Chez eux, nous avons eu une jeunesse dorée. C’était la belle vie parmi les nôtres, choyées par notre affectueuse mère Vip Shitake de Tireby et protégées par notre champion de père, le fameux Silver du Bleu d’Azur. Pas facile de débuter dans la vie, quand on est filles de stars !

Le rythme était soutenu : pesées seulement trois fois par jour et auscultées à chaque fois sous toutes les coutures par Anne ou Jean-Pierre. Cours d’éveil obligatoire. Heureusement, que de temps en temps nous pouvions regagner le giron de notre adorable mère ; surtout Daphné qui en tant que dernière de la portée dormait beaucoup.

OlympeMonique m’avait envoyé, quelques jours avant le départ d’Olympe de la Tour d'Emeraude, une photo de sa babouchka d’amour

Quelques jours plus tard, un mardi, Olympe quittait Monique et Guy.

Lundi en fin de matinée, alors qu'elle avait bien cassé la croûte quelques heures auparavant (thon au naturel), elle a émis une petite plainte. Monique et Guy se sont précipités : Olympe faisait une sorte de convulsion.

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.