vendredi, 20 juillet 2012 17:44

La nuit, tous les chats sont gris... le jour aussi

Écrit par  Dominique Delaire
Évaluer cet élément
(0 Votes)
EoleDu plus loin qu’il m’en souvienne, mes chats imaginaires ont toujours été gris… Ils peuplèrent mes rêves d’enfant puis d’adulte.
Puis vint le jour où arriva dans ma vie un joli chat « chartreux » à qui fut donné le doux nom d’Eole.
Afin d’égayer son quotidien, un jeune bleu russe le rejoignit rapidement. Faust entra ainsi dans mon univers, pour mon plus grand bonheur.

Ces deux êtres enjolivent ainsi chaque jour qui passe, transformant en lumière la grisaille qui tente de s’installer. Si gris tous les deux mais si différents

Faust

Eole, le rondouillard aux grands yeux « or » tout ronds si expressifs, guettant chacun de mes gestes et toujours là où je me trouve.

Faust, le timide si fin et si gracieux, pudique, sachant toujours céder sa place quand le bon gros Eole, débordant d’affection et d’amour, se montre trop envahissant.

Eole, si gourmand, prêt à bondir sur n’importe quel met.

Faust, mangeant du bout des lèvres ses croquettes et fuyant au moindre bruit inhabituel.

Eole, si calme, se posant délicatement sur le livre ouvert, mettant ainsi un terme à toute velléité de lecture.

Faust, si espiègle, à l’affût de tout ce qui est interdit et dont la conquête devient alors obsessionnelle.

Que serait la vie sans ces deux-là qui me grisent ?

Lu 1012 fois
Connectez-vous pour commenter